Envie de participer ?

Il succède à Bernard Giudicelli, qui n'aura fait qu'un seul mandat de quatre années

Bernard Giudicelli n’aura donc fait qu’un mandat à la tête de la Fédération française de tennis, battu ce samedi 13 février par son concurrent, Gilles Moretton. L’ancien tennisman professionnel de 63 ans a été élu comme le nouveau président de la FFT. Une élection qui intervient dans un contexte compliqué, en pleine crise sanitaire liée au Covid-19, laquelle rend la situation comptable difficile.
En 2019, la FFT s’était appuyée sur un budget de 325 millions d’euros (dont 255,4 millions via Roland-Garros), ce qui en a fait de loin la fédération française la plus riche. Mais en 2020, la billetterie a été ramenée à 3 % de ce qu’elle représente d’habitude. Un impact financier que le directeur général de la FFT, Jean-François Vilotte, a évalué « à 80 à 100 millions d’euros ».

Une exception parmi les présidents

Gilles Moretton est une rareté dans l’histoire de la FFT : c’est un ancien joueur de haut niveau, même si lui se décrit volontiers comme « un joueur au niveau rien d’exceptionnel ».

Sur les quinze présidents qu’a connus la FFT depuis 1920, seuls quatre ont disputé des tournois du Grand Chelem et défendu les couleurs de la France en Coupe Davis : René Lacoste, Marcel Bernard, Philippe Chatrier et donc Gilles Moretton.

                                                                                                                                 20 minutes.fr


Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.